Thierry Nieto

61 ans, travaille dans le domaine social depuis 30 ans, J’habite à proximité du terrain choisi pour le projet Amaranthe, Je suis très motivé et enthousiaste pour participer à cette belle aventure collective, Construire et vivre dans une petite maison bioclimatique intégrée dans un grand jardin, espace créatif, vivant et convivial, Entouré de voisins très sympathiques, partageant une éthique et des valeurs communes.

Pierre Espinasse

 

Saul Davo

37 ans.

Mes motivations pour participer à ce projet sont diverses. Le vivre ensemble en soi, qui implique d’apprendre à mieux communiquer, à écouter et à travailler ensemble. Le fait de jouer, d’experimenter, de co-créer des différents espaces communs de vie, des jardins… La dimension intime spirituelle de ce projet.

Que nos enfants puissent grandir dans un lieu de vie humainement riche et respectueux.

 

Manouela Davo

J’ai quitté la vie en ville il y a 5 ans pour vivre à la campagne par un profond besoin de vivre plus simplement, dans le respect de la nature, entourée de voisins amis, avec un grand jardin plein de vie et de santé et dans un lieu où mes enfants peuvent être libres et heureux. C’est l’aventure de vivre autrement et de vivre ensemble qui m’attire dans ce projet et pourquoi je l’ai choisi pour ma future résidence.

 

 

 

Erica Sapir

En jetant un coup d’œil en arrière sur ma longue et riche vie, comme sur un tapis aux riches couleurs et aux dessins complexes, je vois un fil qui relie les différent parties de ce tissage si divers et fragmenté: c’est le fil de ma recherche de mon intégrité : intégrité des mes actions avec mes idéals, et mes convictions.

Parmi les premiers créateurs du projet Amaranthe , je ressent que à fil et à mesure que le projet prends forme il se rapproche à un idéal d’intégrité qui me convient…..

 

 

 

Maya Sapir

Je m’appelle Maya Sapir. Je vis en Australie dans un endroit magnifique. Je suis membre d’une équipe de sauvegarde de la vie sauvage. Je suis musicienne et j’ai une petite entreprise de soins naturels pour l’hygiène des dents et de la bouche.

La première fois où j’ai mis les pieds dans la région, quelque chose m’a ému. Mon cœur s’est comme dilaté pour absorber cette beauté et cette paix. J’ai eu l’occasion d’apprendre à connaître mes concitoyens ‘Amaranthéens’ au fil des trois dernières années et j’ai ressenti cette même sensation d’ expansion du coeur avec eux. La confiance est bercée au centre de ce sentiment, le sentiment que je vais partager ma vie avec des êtres humains honorables. J’adore l’idée que je vais vivre une vie « durable », en harmonie avec la terre et ses habitants ‘sauvages’.

 

Dave Weir

Je suis Dave Weir, 58 ans, musicien, interprète, compositeur et enseignant. En partant de chez moi, dans l’est de l’Australie, j’ai visité le sud de la France pendant les 12 dernières années et j’y ai trouvé de nombreuses caractéristiques culturelles et géographiques qui m’inspirent. Pour moi, le projet Amaranthe élève ces caractéristiques grâce à une vision inspirée de la vie en communauté guidée par un engagement en faveur de l’harmonie avec la Terre qui nous soutient et les personnes avec qui nous partageons cette aventure.

 

 

Cecile de Charentenay

61 ans, fin de carrière de kiné en ville, plus vivante que jamais. Ce qui me plaît, dans ce projet : c’est un collectif intergénérationnel, c’est la permaculture dans le jardin, dans la conception de l’ensemble, dans les relations … ou la convivialité côtoie le jeu, la créativité, l’abondance et le silence.

Des espaces habités et des espaces sauvages, indépendance dans un collectif bienveillant, construire une maison bioclimatique, chantiers collectifs, écologie ..

 

 

Rashida Davó

2 ans.

Mmmhh, deux hectares de fruits rouges??!!!

 

Fausto Davó

1 mois

Je suis prêt pour ce grand voyage!