Les habitations individuelles

Ceux qui choisiront de vivre dans ce lieu partageront une approche nouvelle de la propriété. Ils seront propriétaires de parts sociales correspondant à la parcelle attribuée et à la maison qu’ils auront la capacité de construire. Chacun sera copropriétaire de tous les espaces communs.

A travers la création d’une SCIA d’autopromotion, (attribution en jouissance) chaque habitant jouira de sa propre maison, et de la parcelle attenante. L’équilibre et l’harmonisation architecturale de l’ensemble étant une priorité, les habitations devront respecter le cahier des charges de l’éco-quartier, en veillant à l’équilibre esthétique et à la cohérence.

A cet effet, il sera fait appel à un seul architecte pour la conception du plan de masse, des plans de la maison associative et du hangar. Cependant chaque projet d’habitation pourra être individualisé, toujours dans le respect des directives de l’architecte, du cahier des charges de l’éco-quartier (document annexe) et des indications et recommandations données par l’architecte des bâtiments de France. Toutes les maisons respecteront les principes de l’architecture bioclimatique, afin de minimiser les besoins énergétiques. (www.fr.wikipedia.org/wiki/Bioclimatique)

Toutes les techniques constructives dans ce domaine peuvent être envisagées, mais les maisons en paille sont un choix qui nous est cher.

Nous encourageons aussi, pour ceux qui le désirent et le peuvent, l’autoconstruction selon les possibilités de chacun. Nous voudrions essayer de mettre en œuvre un chantier école encadré par des professionnels, ou tout au moins des chantiers participatifs.

Une expertise géobiologique du terrain sera établie afin d’accorder chaque partie de ce projet avec les énergies subtiles du lieu. Les habitants pourront, s’ils le souhaitent, solliciter la même expertise pour leur maison à construire.

Dans un principe d’ouverture et de convivialité, nous n’envisageons pas de clôture, simplement de petites séparations privatives pour préserver l’intimité des terrasses.

La répartition du terrain prévoit une surface d’environ 14500m2 constructibles, destinée aux habitations, la maison associative et autres bâtiments communs (la carte communale, actuellement en cours d’élaboration, précisera ce point).

Le reste du terrain, qui représente plus de 25 000m2, est destinée aux jardins et vergers communs.

En terme de construction, sont prévues :

– 9 maisons individuelles

– 2 habitats groupés pour un total de 4 appartements

– 1 hangar commun

– 1 maison associative

Afin de favoriser l’accès à la propriété à des jeunes couples, n’ayant pas les moyens financiers d’accéder à un emprunt individuel et dans la volonté de créer un lieu de vie intergénérationnel, la SCIAA Amaranthe a le projet de contracter un emprunt collectif permettant à certains des futurs habitants d’accéder à un logement dans le cadre de ce projet, au même titre que les autres sociétaires.