Nouvelles

Le temps des plantations s’annonce !

Arbres et Paysages d’Autan, l’association occitane, nous a rendu visite ce 22 janvier 2021. Une belle éclaircie et nous voilà à arpenter la propriété pour repérer la végétation en place. La jeune femme jauge la nature du sol, sa capacité à retenir l’eau, la drainer. Nous lui indiquons la future implantation de maisons, le chemin communal  dont l’accès sera conservé, l’emplacement du verger.

Elle entend notre souhait de nous préserver du vent d’ouest, peut-être avec des grands arbres, tout en veillant à l’ombre portée de cette végétation haute.  Nous voulons garder un ensoleillement maximal sur les façades. Elle nous apprend que les haies qui freinent le vent sont constituées de 3 niveaux de végétation entremêlés. Le vent traversera mais sera ralenti. Cela évite qu’il passe par-dessus la haie et forme un tourbillon en retombant.

La vue sur les collines restera dégagée alors que celle sur le cimetière sera plutôt dissimulée.

Ensuite nous partons nous réchauffer autour d’une tisane. L’association nous présente une sélection de buissons locaux, petits arbres et arbres de haut jet. Ils sont tous compatibles avec nos souhaits et surtout la nature du terrain. Nous optons pour des viornes et cornouillers sanguins, aux baies très appréciées des oiseaux. Le troène des bois est retenu pour ses grosses feuilles persistantes. Les noisetiers fleuriront tôt, en février, pour la plus grande joie des pollinisateurs et l’églantier offrira ensuite ses fleurs délicates. A réfléchir si les prunelliers qui découragent les chevreuils sont bienvenus en haie barrière.

Côté petits arbres, nos choix s’orientent vers des variétés comestibles locales comme les pommiers et poiriers aux fruits peu sucrés. Le sureau  qui supporte la taille pourra avoir un port plus étalé et entrera dans de nombreuses compositions (confiture, vin pétillant, etc). Les cognassiers seront implantés dans les coins de la parcelle et pourront servir de porte-greffes aux poiriers si besoin. Si le sol est suffisamment acide, nous arriverons à faire pousser un ou deux néfliers.

Parmi les arbres de haut jet, de 20-30 m, nous sélectionnons l’érable plane aux belles couleurs jaunes en automne. Le tilleul se distingue pour ses qualités mellifères, il offrira ses jeunes feuilles comestibles et parfumera les tisanes. Le chêne pédonculé, très présent aux alentours, est écarté au profit du charme.

Reste à trouver le bon moment, entre 2 averses, pour préparer le terrain avec la sous soleuse, une fois la terre « réssuyée », pas évident avant l’été. Les plans seront récupérés fin février. Ils pourront être gardés un temps en jauge. Les quelques 200 trous seront creusés lors d’un chantier participatif. Arbres et Paysages d’Autan nous accompagnera durant 3 ans dans cette reconquête de la biodiversité et du remodelage du paysage.

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *